01/04/2011

Aujourd'hui 1er avril 2011, journée des farces et plaisanteries ?

 

Pour plus de 2'300 personnes à Genève, ce jour est synonyme d'une très mauvaise farce, d'un poisson d'avril de mauvais goût. Aujourd'hui entre en vigueur la 4ème version révisée de la loi fédérale sur l'assurance-chômage (LACI). Cette révision ayant été adoptée en votation populaire sur le plan national le 26 septembre de l'année passée, l'on ne peut que s'incliner. Mais ce qu'avaient déjà dénoncé la gauche et les syndicats face à la campagne massive du patronat en faveur de la révision se confirme: la facture humaine et sociale sera très lourde pour de nombreuses personnes déjà inscrites au chômage ou qui devront s'y s'inscrire dès le 1er avril. Les principales victimes de cette révision seront les jeunes, notamment celles et ceux qui sortent de formation ou qui ont peu d'expérience professionnelle ainsi que les personnes de plus de 55 ans. Les personnes qui ont un parcours en dents de scie, déjà fragilisées dans un marché de l'emploi de plus en plus concurrentiel, seront aussi spécialement pénalisées.

 

A Genève, 2'300 chômeurs et chômeuses sur le carreau !

Le Conseil fédéral vient d'adopter l'ordonnance d'application de la nouvelle LACI. Pour 2'313 chômeurs et chômeuses genevoises cela signifie que leur droit aux indemnités va s'arrêter ou diminuer drastiquement du jour au lendemain. Le Conseil fédéral s'est montré intraitable. Sur la plupart des aspects, il a choisi la variante "dure", obéissant ainsi au Parlement qui a veillé à ce que la transition soit brutale et sans concession.

Aujourd'hui 1er avril, la magie statistique entraînera une baisse du taux officiel de chômage. En fait, elle signifie juste un transfert, du jour au lendemain, vers l'assistance sociale de nombreux chômeurs et chômeuses, jeunes ou âgé-e-s, une aggravation évidente de leur situation ! Et ce sera à l'Etat de Genève de prendre en charge les coûts supplémentaires induits par cet afflux vers l'assistance publique, l'Hospice général se prépare d'ailleurs tant bien que mal à cette forte augmentation de demandes de prise en charge, comme en témoignent les déclarations de ses dirigeants... La facture sera salée, il n'y a donc aucun motif de réjouissance dans cette baisse du taux de chômage officiel !

Mais ceci induit aussi un transfert de charges pour les grandes communes urbaines, comme la Ville de Genève, qui doivent maintenant tenter de soutenir ces personnes par des allocations ponctuelles, notamment pour les familles, les jeunes ou les seniors.

Déplacer le problème vers d'autres sans le résoudre n'est pas une approche acceptable. Les Genevois et Genevoises l'avaient bien compris en refusant massivement le 26 septembre dernier la 4ème révision de la Loi sur l'assurance-chômage (LACI) !

 

Et la suppression du RMCAS, par-dessus le marché !

Dans ce climat d'agression contre les personnes défavorisées, on doit condamner d'autant plus la décision du Grand Conseil de supprimer le Revenu minimal cantonal d'aide sociale (RMCAS), ce qui va aussi péjorer la situation de plusieurs centaines de personnes. Cette politique profondément antisociale ne fait que renforcer les tensions à Genève. Les élections du 13 mars dernier sont un signe clair du climat d'insécurité sociale : une frange de la population a décidé de donner sa voix à des partis xénophobes (MCG et UDC), ces mêmes partis qui ont contribué à démanteler les droits des chômeurs et des chômeuses et qui ont voté la suppression du RMCAS ! Dans ce canton où l'on compte près de 30'000 demandeurs et demandeuses d'emploi, dont 5'000 chômeurs et chômeuses de longue durée, ceci est tout simplement irresponsable !

 

La lutte contre le chômage : une responsabilité collective¨

Comme la CGAS (communauté genevoise d'action syndicale) et les Socialistes, je demande au Conseil d'Etat de prendre des mesures d'urgence, notamment par l'octroi de 120 nouvelles indemnités journalières cantonales de chômage pour les personnes touchées par la révision de la LACI. Et j'encourage celles et ceux qui ne l'ont pas encore fait à signer le référendum contre la suppression du RMCAS !

 

15:16 Publié dans Genève et la Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chômage, laci, rmcas | |  Facebook