15/09/2015

La Genève créative, innovante, durable et multiculturelle se présente à l’Exposition universelle de Milan

La Ville de Genève est présente à l’Exposition universelle de Milan, qui réunit du 1er mai au 31 octobre, 145 pays et de nombreuses organisations. Après le succès rencontré par le Pavillon commun des villes de Bâle, Genève et Zurich à l’Exposition universelle précédente de Shanghai en 2010, un renouvellement de cette collaboration fructueuse entre les pôles urbains de Suisse était une évidence. D’autant plus que rallier Milan ne nécessite pas de traverser les océans : à peine plus de trois heures de train y suffisent.


La motivation commune des trois villes, en tant que l’un des principaux partenaires du Pavillon suisse, est d’affirmer une facette urbaine, multiculturelle, durable et innovante de la Suisse, aussi bien face à nos voisins et partenaires italiens que dans un contexte suisse et international, puisque l’Expo attend plus de 20 millions de visiteurs en 6 mois. On compte déjà plus de 1,3 million de visites sur le Pavillon suisse depuis l’ouverture de l’Expo, avec une tendance très nette à l’augmentation. En cette toute fin d’été et en début d’automne, Genève sera particulièrement à l’honneur sur le Pavillon suisse puisqu’après les périodes bâloise puis zurichoise, suivies de l’exposition commune Urban food innovations des 3 villes, débute la période genevoise. Celle-ci commence avec la Semaine genevoise du 17 au 21 septembre puis, en automne, la Semaine lémanique en partenariat avec Lausanne, du 17 au 23 octobre.

La Ville, relais des nombreux talents de Genève

Le fait de se mobiliser en vue d’un objectif de ce type, soit d’assurer une présence dynamique et pertinente dans le cadre d’une Exposition universelle, constitue un puissant levier pour mobiliser les compétences, talents et ressources de nombreux partenaires sur le plan local et régional, et les valoriser pour un cercle très large. Des partenariats existants se renouvellent et se renforcent, d’autres se créent, et les résultats peuvent durer bien au-delà de l’évènement lui-même. En saisissant l’opportunité de s’engager sur le Pavillon suisse lors de cette Exposition universelle, la Ville de Genève réunit et valorise les atouts genevois auprès d’une large audience, et ceci avec de nombreux partenaires publics, associatifs et privés.

Je citerais plusieurs dimensions qui concrétisent cette plus-value :

  • La valorisation d’un tissu riche, compétent et diversifié d’acteurs genevois dans le domaine de l’alimentation durable au sens large, avec un accent particulier sur la formation et la recherche ainsi que sur la société civile : institutions d’enseignement supérieurs (HEAD, HEPIA), ONG, agences internationales, organismes parapublics, entreprises privées
  • La valorisation de nos liens avec l’Italie en général, la région milanaise en particulier ainsi qu’avec l’importante  communauté italienne de Genève
  • La valorisation d’une Genève cosmopolite, créative et multiculturelle, avec un fort accent sur "Genève ville de culture"
  • La valorisation de la collaboration de plus en plus poussée entre les centres urbains de Suisse, moteurs économiques, culturels et sociaux de notre pays mais encore de très loin insuffisamment reconnus à Berne

Genève et l’Italie : des liens forts

Les Italiennes et Italiens d’origine représentent aujourd’hui 14% de la population genevoise, complétement intégrés dans notre Cité. D’ailleurs, aussi bien l’Exécutif cantonal que municipal comportent des élu-e-s ayant un lien familial avec l’Italie. A Milan, des Genevois-es et des représentant-e-s de la communauté italienne de Genève se sont présentés de concert le 10 septembre, jour du Jeûne genevois durant lequel a été mise en avant l’italianità de Genève, en présence du Consul de Suisse à Milan, du Consul d’Italie à Genève et de deux députés du Parlement italien élus dans la circonscription électorale des Italien-ne-s de Suisse.

Etre à Milan, c’est pour Genève aussi l’occasion de mettre en avant et de renforcer ses liens avec la péninsule italique. Sur le plan économique, les échanges entre nos deux pays voisins sont forts : l’Italie occupe la 2ème place parmi les partenaires économiques de la Suisse (après l’Allemagne et devant la France) et la Suisse la 8ème parmi ceux de l’Italie. Les investissements directs sont en outre considérables dans les deux sens : l’Italie est le 3ème débouché des exportations suisses et les deux pays représentent chacun l’un pour l’autre leur 5ème source de revenus touristiques.

Donner la parole, engager le débat, favoriser une réflexion créative

Sur le Pavillon, nous nous sommes donné pour but de présenter nos actions, mais également d’inviter à la réflexion. A travers des expositions, des tables rondes, des projections de films ou encore des débats. Dès le début de ce projet, nous avons souhaité aborder le thème général de cette Exposition universelle, « Nourrir la planète, énergie pour la vie », en donnant la parole aux acteurs et actrices du monde culturel et de la société civile. Un choix motivé par la volonté d’aborder le thème de la consommation et de l’alimentation sous un angle autre que celui, marchand, économique, des grandes firmes.

A titre d’exemple, le Pavillon suisse a accueilli jeudi 10 septembre, sur invitation de la Ville de Genève et avec son soutien et celui de l’Office fédéral de l’agriculture, le Forum « Origine, diversité et territoires », forum portant sur l’origine des produits agricoles, leur traçabilité et leur circuit économique et écologique en lien avec le droit à une alimentation saine et durable dans le cadre d’une gestion équilibrée des territoires, notamment urbains. Une semaine plus tard, le Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) y organise deux projections suivies de débats autour du droit à l’alimentation en présence notamment du sociologue Jean Ziegler, ancien Rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation, Victor do Prado (OMC), Marco Ferroni (Fondation Syngenta), Silva Lieberherr (Pain pour le prochain). Un débat spécifique aura lieu avec des lycéennes et lycéens de la région milanaise et de l’Ecole suisse à Milan autour du droit à l’alimentation et du lien avec les problématiques de migration, thème brûlant d’actualité. Car l’accès à la nourriture est un droit fondamental, malheureusement souvent bafoué.

Pour renforcer son propos, et en assumant pleinement la force de « Genève ville de culture », la Ville a également choisi de confier la réalisation d’une exposition à l’artiste genevois Fabrice Gygi, qui a déjà représenté la Suisse dans différentes Biennales artistiques dans le monde entier. Cette exposition sera inaugurée le 17 septembre et constitue une proposition minimaliste axée sur le passage du temps et le déplacement dans l’espace, pour inviter à la réflexion sur notre rapport à l’alimentation.

Les hautes écoles genevoises ont également répondu présentes à l’invitation de la Ville. CHIMERA ou Le Monde est notre terroir, exposition proposée par la HEAD dans le cadre de la période commune des 3 villes, et Lessismore, installation extérieure dialoguant avec le Pavillon proposée par l’hepia et portant sur l’innovation relative à une approche durable des matériaux et leur recyclage, constituent des points forts de la présence genevoise à l’Expo.

Le 17 septembre a aussi lieu une Journée de promotion du Terroir genevois en collaboration avec l’OPAGE et l’Union des Femmes rurales et paysannes de Genève avec une dégustation de produits genevois proposés au public du Pavillon. Ce n’est pas un hasard si cette date coïncide avec l’ouverture de la Semaine du goût en présence à Genève du maire de Turin.

Réunir les acteurs de la Genève internationale et faciliter l’échange de bonnes pratiques

Signalons également un important colloque international le 19 septembre réunissant de nombreux acteurs importants issus de la Genève internationale en présence du Directeur général des Nations Unies à Genève, Michael Möller, en lien avec le Perception Change Project, ainsi qu’un colloque international sur la finance durable le 21 septembre : « From farm to fork: Why agriculture needs innovation in finance »

Autre volonté : celle de mettre en avant les projets de la Ville qui permettent aux citadines et citadins de se réapproprier la culture des aliments, de développer des pratiques respectueuses de l’écologie et de notre environnement en matière d’alimentation. Le programme « Nourrir la Ville », les prestations proposées dans le cadre des restaurants scolaires et pour la petite enfance ou les marchés de produits du terroir ne sont que quelques exemples des actions développées à Genève.

J’aimerais citer également la présence fort appréciée de la Musique municipale de la Ville de Genève, jeudi 10 septembre et vendredi 11 septembre, avec un concert sur le site de l’Expo puis un défilé en plein centre historique de Milan et un concert. Dans le registre de la valorisation de Genève ville de culture, je mentionne aussi avec plaisir l’animation sur mur tactile qui met en valeur les collections de nos institutions muséales (objets et œuvres sur le thème de l’alimentation).

12004938_905072509542741_3508619534919804554_n.jpg

Genève et Lausanne, une voix lémanique à Milan

Je suis enfin très heureux d’avoir sollicité la Ville de Lausanne afin de développer un partenariat concrétisant  une Semaine lémanique du 17 au 23 octobre. Hormis des débats et des rencontres, nos deux agglomérations ont choisi de mettre en lumière la vitalité de notre scène musicale. Programmée par l’Association Label Suisse, une douzaine d’artistes ou de groupes genevois et lausannois feront le voyage pour faire connaître les différentes facettes du monde musical romand.

Pour conclure, il faut rappeler que la plupart des initiatives et réalisations programmées par Genève, dans une optique de durabilité à laquelle je tenais, ont été conçues de manière à durer au-delà de l’Expo, d’une manière ou d’une autre. C’est le cas pour certaines installations ou pour les innovations qui les sous-tendent. C’est aussi le cas pour les projets et liens initiés en vue de l’Expo ou pour l’œuvre de Gygi qui fera partie de la collection du Fonds municipal d’art contemporain (FMAC).

Genève a réellement adopté une approche durable pour concevoir sa présence à l’Expo. Je m’en réjouis et la fête n’en est que plus belle !

Retrouvez l’ensemble du programme sur www.ville-geneve.ch/milano2015

11950411_903544483028877_3707462820553741986_o.jpg

10:33 Publié dans culture, économie, Genève et la Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.