10/02/2011

La fête est terminée, le combat continue!

48 heures sont passées, les commémorations du « jubilé » se sont terminées, on a eu droit à une émisison Infrarouge de la TSR et l'actualité s'intéresse déjà à autre chose. Le 7 février 2011, nous marquions les 40 ans du droit de vote des femmes. Je dis bien « marquions » et pas « fêtions », car il n'y avait franchement aucun motif de fête, alors que ce droit était dû depuis si longtemps ! Et il a fallu 20 de plus pour que le dernier bastion de résistance machiste, le canton d'Appenzell Rhodes Intérieures, s'incline enfin devant un ordre du Tribunal fédéral pour l'octroi du droit de vote aux femmes sur le plan cantonal. On ne peut que saluer le courage et la persévérance de celles, nombreuses, et ceux, nettement moins nombreux, qui se sont battu-e-s pour un droit pourtant évident dans toute société qui se veut démocratique. Et la Suisse est fière de sa démocratie soi-disant si ancienne !

Cette commémoration doit au moins nous servir à deux choses :

Premièrement, on peut et doit se rendre compte que dans un système politique comme la Suisse, il vaut vraiment la peine d'être persévérant et ne pas se laisser impressionner par un échec, comme l'ont aussi montré l'introduction de l'AVS ou celle de l'assurance-maternité. Ces victoires doivent nous soutenir dans le combat pour les droits civiques des étrangères et étrangers résident-e-s, par exemple, ou pour la régularisation des sans-papiers. Et il faut faire évoluer non seulement le droit mais aussi les mentalités, ce qui est un combat parfois bien plus ardu ! En effet, l'égalité en droit, étape indispensable mais non suffisante, ne protège malheureusement pas toujours assez contre les inégalités au quotidien, aussi bien en matière de sexisme que de racisme ou de discrimination socioéconomique.

Et deuxièmement, nous ne devons pas oublier que rien n'est définitivement acquis. Lorsqu'on entend les discours récents du ministre de la défense et de son parti sur la place des femmes dans la société, je constate à quel point cette lutte reste d'actualité. Sur de nombreux plans, symboliques et matériels, les discriminations entre hommes et femmes existent encore. Des dérapages récents et pernicieux, aussi bien dans le monde politique que dans la vie de tous les jours (par exemple dans les relations entre adolescent-e-s), nous incitent à rester très mobilisé-e-s !

Cet « anniversaire » est donc l'occasion de rappeler que la lutte pour l'égalité constitue un engagement constant, quotidien, dans tous les domaines, et que nous devons chacune et chacun y contribuer activement. L'égalité entre les sexes est de la responsabilité de toutes et de tous.

 

 

08:36 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : genève, égalité, vote, sexisme, discrimination | |  Facebook

Commentaires

Toutes ces commémorations de la réussite des suffragettes en 1971 oublient l'essentiel : les femmes n'ont pas décroché elles-mêmes le droit de vote dans notre pays ; ce sont les hommes qui le leur ont concédé...

Écrit par : Pierre Vautier | 10/02/2011

Les commentaires sont fermés.