22/11/2010

L’UDC, un parti qui représente un danger pour la sécurité collective !

Une initiative inhumaine et absurde

Imaginons un étranger qui aurait commis une fraude de quelques centaines de francs aux assurances sociales. Il doit évidemment être sanctionné, comme tout citoyen suisse le serait. Mais si l'initiative de l'UDC passe, il serait expulsé d'office, et potentiellement toute sa famille avec lui. C'est tout simplement inhumain. En revanche, comme par hasard, les délits relevant de la fraude fiscale ne seraient pas touchés: bienvenue aux riches étrangers qui trichent avec le fisc de leur pays !

Prenons maintenant le cas bien connu à Genève des étrangers en situation irrégulière, actifs dans le trafic de drogue, souvent arrêtés puis relâchés faute de preuves suffisantes : quelles solutions seraient apportées par l'initiative de l'UDC ? Ces individus, non-expulsables la plupart du temps faute de papiers d'identité et surtout faute d'un pays acceptant de les accueillir, ne pourraient être renvoyés, et il apparaît donc très clairement que l'initiative ne règlerait rien du tout. Ainsi, l'un des réels problèmes de sécurité qui existe à Genève ne pourrait même pas être résolu!!!

On constate donc ici le caractère à la fois inhumain et absurde de l'initiative de l'UDC pour le renvoi des criminels étrangers. Quant au contre-projet soi-disant plus « acceptable » parce que conforme au droit international, ce n'est qu'une copie mal faite de l'initiative. Le plus dur dans cette double proposition - étant entendu qu'aussi bien l'initiative que le contre projet doivent être refusés sans aucun état d'âme - réside dans le fait de se baser sur un discours de haine, de stigmatisation et de rejet, sans pour autant améliorer la sécurité collective ou individuelle d'un iota.

Un criminel doit être sanctionné, à la mesure de ses actes. La loi le permet déjà aujourd'hui : s'il est étranger, il peut être renvoyé hors de Suisse et c'est souvent le cas pour les crimes graves. On peut discuter de la pratique des tribunaux (jugements) et des cantons (exécution des décisions de renvoi) en la matière mais, c'est clair, le code pénal actuel suffit amplement (voir aussi un diaporama très explicite, et plus d'informations sur le site du PS).

 

Electoralisme et stigmatisation

Pourquoi alors lancer cette initiative, et ainsi inciter une majorité du Parlement à donner des gages à la droite populiste en fabriquant un contre-projet tout autant inacceptable?

Pour des motifs purement électoralistes, parce qu'il est tellement facile, dès qu'on met tout scrupule de côté, de jouer sur la peur des gens, voire de l'alimenter, avec la bonne vieille tactique du bouc émissaire. Et le contre-projet provient d'une classe politique placée en position défensive par l'UDC, qui peut ainsi se vanter, une fois de plus, de dicter l'ordre du jour politique et les règles du jeu.

L'application de l'initiative ne règlerait aucun problème et en créerait des nouveaux. Outre ceux déjà cités, on relèvera l'éclatement des familles si l'un des membres est expulsé, ou l'inégalité de traitement entre un étranger coupable d'un délit grave en matière de sécurité routière, non-expulsable, et un étranger coupable d'une fraude mineure aux assurances sociales, expulsable.

Je ne me contente pas de dénoncer l'hypocrisie et le caractère inhumain de l'initiative. Le drame, c'est que celle-ci renforce une attitude de division, de haine, de stigmatisation, en exploitant à fond les peurs, justifiées ou non, des gens. De telles propositions alimentent un processus rampant et pervers qui repousse toujours plus les limites de l'acceptable dans le discours politique et stigmatisent certains groupes pour en faire des boucs émissaires. Ce processus rappelle de tristes souvenirs...

 

Une arnaque démocratique

En résumé, cette initiative est une véritable arnaque démocratique. La plus grande angoisse des gens repose bien plus sur la peur de perdre leur emploi, ou de ne pas trouver un logement adéquat, deux problèmes auxquels l'UDC contribue largement par ses positions ultra-libérales, aux antipodes des intérêts des gens modestes qu'elle prétend défendre.

Tôt ou tard la population se rendra compte que l'UDC triche, consciemment, en faisant miroiter aux gens une amélioration de leur sécurité. Or l'UDC, est clairement le parti politique suisse qui a le plus contribué à diminuer la sécurité collective dans ce pays ces dernières années ! La diminution de la protection sociale ou de l'assurance-chômage, le combat permanent contre toute amélioration de la politique familiale (allocations, crèches, etc.), la lutte contre toute mesure allant dans une meilleure protection de l'environnement, les positions allant contre une meilleure intégration des étrangers, l'obsession relative aux fraudes en matière d'assurances sociales, pourtant marginales, bref, autant d'exemples de positions de l'UDC qui constituent une atteinte à la sécurité !

Espérons que cette prise de conscience aura lieu dès le 28 novembre, et qu'un double non sortira des urnes!

 

14:04 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook

Commentaires

Heureusement que la gauche au pouvoir en Ville voit, elle, les vrais problèmes de sécurité.

Refuser d'augmenter le nombre de policiers municipaux pour engager des animateurs socio-culturels dans les musées et les bibliothèques reste bien dans l'esprit socialiste :

1) les animateurs socio-culturels votent à gauche, et cela fera quelques copains de plus placés dans l'administration municipale.

2) la prévention de la criminalité est essentielle dans les musées et les bibliothèques.

Écrit par : Philippe Marton | 22/11/2010

Trop tard Monsieur Kanaan!

Il fallait vous soucier de la population avant! Pas après !!!

Et c'est vous, les partis traditionnels qui en portent l'entière responsabilité.

Cela fait vingt ans que vous nous « bassinez » avec des méthodes préventives, elles on toutes échouées et voyez le résultat. Voyez dans quel état est la Suisse et surtout Genève.

Trop tard Monsieur Kanaan, il ne faut pas pleurnicher ! Le peuple en a marre et il va vous le faire savoir pour la deuxième fois cette année, ce dimanche.


A voté!

Écrit par : eric | 22/11/2010

l'Allemagne a puni sèvèrement ces jeunes ,avec raison serait-ce un signe pour montrer aux parents qu'en lâchant prise face à une jeunesse trop choyée,ceux-ci en font des ados révoltés face à leurs géniteurs ne se génant pas de faire par derrière ce qu'ils défendent à leur progéniture,sans vergogne aucune,dès 2 ans un enfant sait si ses parents mentent ou pas,alors si l'UDC monte aux créneaux,c'est peut-être à juste titre aussi!

Écrit par : lovsmeralda | 22/11/2010

A son habitude la gauche critique les autres qui ont du des idées avant elle.

En lieu et place de verser dans vos jugements de valeur et stigmatisation caractéristique envers ceux et celles qui pensent autrement que vous, posez-vous plutôt la question quant à savoir pourquoi des gens votent UDC ou similaire ?

Remettez en cause votre politique qui néglige le pouvoir d'achat, la sécurité physique, de l'emploi et du logement, des classes moyennes...

Admettez que vous avec diamétralement failli à répondre à plusieurs craintes et souhaits d'une grande majorité de la population, ignorée et jadis résignée au rang des abstentionnistes.

Mais aujourd'hui les abstentionnistes d'hier sortent et votent. Et c'est cela qui vous déstabilise et vous fait peur.

Reprenez les idées ci-contre et présentez les à vos prochaines réunions, quitte à les faire passer pour les votres....

Adaptez vos discours mais surtout vos décisions politiques.

Faute de quoi, acceptez de perdre des voies au profit de couleurs politiques qui peuvent être parfois quelque peu plus virulents.

Écrit par : Editorial | 22/11/2010

Les délinquants multirécidivistes algériens qui étaient 200, il y a peu, ont doublé sur le territoire, revendent de la drogue en quasiment impunité. Le gouvernement algérien serait d'accord pour des renvois sauf que la Suisse héberge des anciens membres du GIA qui ont demandé l'asile, continuent leurs activités et sont réclamés depuis des années pour crimes et attentats. Ces renvois ouvriraient la porte à d'autres.
La Suisse doit réagir en la matière et vite.

Écrit par : Suissitude | 23/11/2010

Cher Editorial,

Je souhaite réagir à votre message. Vous dites que la politique de gauche néglige l'emploi, le logement, la sécurité physique, le pouvoir d'achat...

Je ne vais pas reprendre les différents thèmes, mais il me semble que vous allez un peu fort. Concernant l'emploi, la gauche s'est toujours battue pour la promotion économique, pour la création d'emplois et pour les droits des travailleuses et travailleurs. Si la Fondetec existe en Ville de Genève, c'est en grande partie grâce à la gauche. Ceci est un des nombreux exemples.

Quand au logement, la remise en état de la Gérance immobilière de la Ville de Genève est une réussite de Sandrine Salerno. En outre, Mark Muller est en train de profiter des nombreux déclassements opérés par son prédécesseur Laurent Moutinot.

Quand à la question de la sécurité, c'est vrai que la gauche n'a jamais eu un discours clair sur le sujet et c'est très dommage. Cependant, je reste persuadé que la sécurité doit être appréhendée sous l'angle de la répression mais aussi de la prévention. La gauche a probablement trop placé le curseur sur la seconde.

Il n'en reste pas moins que l'UDC utilise des arguments fallacieux et est en train de lobotomiser une partie de la population à force de diffuser des informations mensongères et met en danger la société dans son ensemble. Le peuple est souverain donc il est libre de voter comme il l'entend, mais les préjudices ne vont pas tarder à se faire sentir et il sera compliqué de penser les plaies.

Ce qui me fascine dans ce débat, c'est que les gens les plus précarisés (chômeurs, personnes âgées avec une petite retraite...) votent très souvent pour ces partis comme l'UDC qui n'ont de cesse d'attaquer les sécurités sociales qui permettent à ces gens de garder un minimum de dignité.

En football, on appelle cela un autogoal sans gardien.

Avec mes meilleurs messages.

N.

Écrit par : Justice | 23/11/2010

Réponse aux commentaires

Je me permets de réagir face à quelques-uns des commentaires ajoutés à la suite de ma contribution sur l'initiative de l'UDC, en remerciant ceux et celles qui ont pris le temps d'écrire. J'espère qu'un jour la majorité de la population réalisera qu'en matière de sécurité la droite cause beaucoup, l'extrême droite augmente l'insécurité, tandis que la gauche essaie d'agir de manière globale et cohérente, lorsqu'elle en la posibilité. Évidemment, si on aime les effets d'annonce, les belles promesses vaines et la tactique des boucs émissaires, alors oui, la gauche déçoit.

Pour @Philippe Marton : Sur le plan de la sécurité, à Genève, les principaux leviers (police cantonale, justice, police municipale) sont en mains de magistrats libéraux-radicaux : quel bilan ? Personne na prétendu que c'était facile, et il n'y a pas de solution miracle, contrairement à ce que certains veulent faire croire. Les policiers eux-mêmes font un travail considérable et difficile, qui n'est pas assez reconnu, mais ils manquent de moyens, et la volonté politique est insuffisante. La répartition des tâches fait que la police municipale a un rôle essentiel à jouer, mais seulement à titre complémentaire à celui de la police cantonale. La police municipale peut et doit se charger de la sécurité de proximité, aussi bien en prévention et dissuasion qu'en répression, même si sur ce dernier aspect ses pouvoirs sont limités par rapport à ceux de la police cantonale.

La gauche tient à une police municipale forte et bien dotée, et c'est pourquoi elle a soutenu le renforcement de ses compétences, et soutient aujourd'hui l'augmentation de ses effectifs. Elle a voté l'augmentation des postes demandées par Pierre Maudet, ministre municipal de la police. Mais la sécurité ne passe pas que par l'uniforme ; face à certaines formes d'incivilités et de comportements difficiles, des travailleurs sociaux bien formés sont nettement plus efficaces, la police intervenant en cas de situations graves.

Pour @lovsmeralda : Je ne vois pas le lien entre le cas de ces 3 jeunes et l'initiative de l'UDC ; ces 3 jeunes, suisses et résidents en Suisse, en voyage en Allemagne, ont commis un acte horrible et sont punis en conséquence, heureusement. Il n'est pas question d'expulsion puisqu'ils étaient en voyage.

Pour @eric : Vous vous exprimez comme si la gauche dirigez ce pays. Je rappelle qu'au niveau suisse, la gauche est (malheureusement !) tout à fait minoritaire, et que le bilan négatif en matière de sécurité, peut donc difficilement lui être imputé. Quant à l'UDC, elle s'agite depuis des années, sans résultats. Quel a été le bilan de M. Blocher au conseil fédéral en matière de sécurité ? Inexistant ; par exemple il n'a pas réussi à négocier un seul accord de réadmission avec des pays étrangers pour réussir à expulser des résidents indésirables chez nous, en supposant que ce soit une méthode qu'on veuille soutenir.

Pour @Editorial : Vous aussi écrivez comme si la gauche était majoritaire au pouvoir en Suisse depuis longtemps, or ce n'est pas le cas. Donc si vous estimez qu'il y a des soucis croissants pour le pouvoir d'achat, la sécurité de l'emploi et du logement, les classes moyennes, soucis que je partage, il faut constater que vous nous donnez raison, et je m'en réjouis ! L'UDC a largement contribué, jour après jour, partout en Suisse, à diminuer la sécurité collective.

J'espère sincèrement que ce soir nous n'aurons pas à avoir honte du résultat !!!

Écrit par : Sami Kanaan | 28/11/2010

Bonjour Sami. Hélas, je crains que nous pourrons avoir honte! L'adolescent qui fera une bêtise sera épinglé, comme un papillon étranger parasitaire, au tableau de chasse de l'UDC et sa famille devra se battre devant les tribunaux et sans doute la Cour européenne pour obtenir le droit à ne pas devenir une famille éclatée et séparée par une bêtise de jeunesse. Ou le père qui aura donné un coup de poing ou une gifle à une personne qui l'insulte devra lui aussi aller devant l'Europe pour pouvoir rester en Suisse lui et sa famille. Le monde s'aggrave d'injustice et nous, Suisses, ne sommes plus à l'abri de pratiquer de graves injustices humaines.

Écrit par : pachakmac | 28/11/2010

La réponse tout à l'heure, je la crains cinglante...

Écrit par : bidouille | 28/11/2010

Cher Monsieur Kanaan,

Il y a combien de temps que vous usez et abusez des largesses de la République?

Votre texte montre une fois de plus que les socialos caviardo genevois ne reculent devant rien lorsqu'il s'agit de ravir le pouvoir aux petits, ycompris ce populisme dont vous affublez volontiers vos adversaires!

Vous êtes dans la lignée des dandys socialistes et marxistes dont Genève, la Ville, a le secret!

Comme toute cette bande vous avez su naviguer sans risques dans une administration complaisante vous permettant de miter le fromage pour y creuser des galeries qui vous serviront de relais marchands électoralement.

Vous êtes exactement tout ce que les genevois d'en bas détestent le plus, les planqués moralisateurs.

L'UDC comme le MCG se préoccupent de nous et bien de leurs élus n'ont pas les planques dont sont gratifiés les socialistes de votre espèce, ce qui les rend crédibles contrairement à vous!

Allez pointer au chômage et on verra après.

Pour le moment je ne vous souhaite que de prendre une bonne gamelle électorale.

Écrit par : Jean J'aurai ce plaisir | 28/11/2010

"Ou le père qui aura donné un coup de poing ou une gifle à une personne qui l'insulte devra lui aussi aller devant l'Europe pour pouvoir rester en Suisse lui et sa famille."

Vous déraillez! Pour être expulsé, l'étranger devra avoir commis un crime grave. Une bagarre n'entre pas en ligne de compte.


"Prenons maintenant le cas bien connu à Genève des étrangers en situation irrégulière, actifs dans le trafic de drogue, souvent arrêtés puis relâchés faute de preuves suffisantes : quelles solutions seraient apportées par l'initiative de l'UDC ?"

Aucune, vous avez parfaitement raison. Alors quelle initiative la gauche a-t-elle prise pour régler définitivement ce problème? Aucune. Faute de preuves? Allons donc! Vous dites "actifs dans le trafic de drogue"... si vous n'avez pas de preuves, c'est de la calomnie. S'il est avéré qu'ils sont "actifs dans le trafic de drogue" et s'ils sont relâchés, n'est-ce pas plutôt qu'il n'y a plus de place à la prison? Et qui a été ministre des constructions, puis de la police il n'y a pas si longtemps? Alors pour construire un stade inutile et contourné la démocratie, il a été très efficace, mais pour ce qui est de la prévention ET de la répression...

Je vote anti-udc, systématiquement, pour toutes les raisons que vous évoquez, notamment la politique du moins d'Etat constamment prônée par la droite. Mais quand il y a une question de posée, je réponds à la question posée et non à qui a posé la question. La gauche est d'une naïveté, et si l'udc "stigmatise" les étrangers (on n'est plus à un mensonge de près, ce sont les criminels qui sont dénoncés), la gauche se contente d'être dans la réaction à l'udc au lieu d'être dans l'action. Ca ne fait pas une politique.

Maintenant que proposez vous concrètement pour régler le problème:
* des trafiquants de drogue étrangers ou non, sans papier ou non;
* des braquages qui se multiplient près des frontières.

Et pas de langue de bois, svp.
Je vous rappelle que tous ceux qui prônaient Schengen nous disaient que la sécurité allait augmenter grâce aux instruments accompagnant ce traité. On a pu voir ce qu'il en était.

Bon, ben il ne me reste plus qu'à aller voter...

Écrit par : Johann | 28/11/2010

certains suisses ont mené le foin pour être entendu,enfin pourrait -on dire,oui en parlant d'étrangers on pense trop souvent à celui qui vient du dehors de notre pays,mais force est de constater ,maintenant que les votations ont eu lieu,qu'il existe des habitants venus de l'UE dès les années 50,ceux-ci étaient très bien intégrés malgré les railleries de beaucoup stigmatisant la peur inventée par quelques réfractaires de l'époque,ces saisonniers ^vécurent ensuite dans notre pays,ils eurent des enfants qui eux maintenant s'acharnent sur les suisses âgés et isolés,en trouvant une parade admirable,oui la plupart ont un appartement en co-propriété de ce fait intouchables,ils sont suisses me direz vous,oui en fin de mois mais à l'année vivent en clan,et c'est malheureusement comme toujours les gens isolés qui en feront les frais,mais ce fut ainsi déjà en 39-45,alors pourquoi se plaindre direz-vous,en effet on devrait tendre l'autre joue,non et grâce à l'UDC c'est triste d'en être arrivé là,il fallait montrer que nous n'avons pas à nous suisses seuls à continuer de jouer le rôle des bons apôtres et accepter n'importe quoi et par n'importe qui!

Écrit par : Elena | 28/11/2010

Le peuple a décidé. Merci pour ce vote qui montre clairement que les gens en ont marre. Bravo la gauche, fidèle à vous même, nul.

Écrit par : davide | 28/11/2010

eh oui la Gauche facile de pleurer mais qu'avez vous fait?? rien comme toujours alors!!!!
ne critiquez pas ceux qui veulent que les choses changent dans ce pays!!! pour vous seulement votre petit confort nous importe pour le reste surtout ne rien changer car vous avez peur de perdre vos privilèges....

Écrit par : lily | 28/11/2010

Voilà une mauvaise chose de faite !

- Il est regrettable d’avoir à inscrire dans la Constitution des dispositions aussi détaillées, qui devraient plutôt avoir leur place dans le Code pénal.

- Il est regrettable d’avoir à inscrire dans la Constitution des dispositions discriminatoires à l’égard des étrangers.

Il suffisait d’inscrire dans le Code pénal une liste de crimes et les conditions dans lesquelles leur auteur est automatiquement renvoyé dans son pays d’origine :
- sans aucune discrimination, y compris pour les Suisses !
Voir le dessin de Stef dans 20minutes :
http://www.20min.ch/diashow/32594/244criminels-60e91ffe74abb0c4fb3769ef3...
Merci à B12 et Vitamine..de rien !

Tant qu’à faire, autant prévoir aussi que TOUS ces criminels-là purgent leur peine dans leur pays d’origine.
Des accords bilatéraux seraient faciles à négocier avec TOUS les pays concernés :
- En offrant de prendre en charge le coût du voyage ;
- En proposant une indemnité journalière ;
- En finançant une mesure de réinsertion dans ces pays.

Un détenu coûte environ 300 francs par jour aux contribuables, sans compter le coût de construction de la prison, ni les désagréments car personne ne veut d’une prison dans son voisinage.
Sans compter les effets désastreux d’une surpopulation carcérale.

Ces accords bilatéraux seraient à inclure dans les projets de développement local.

Maintenant, aux généreux 69’950 Genevois de s’impliquer :
- en s’inscrivant comme visiteur de prison ;
- en se portant garant d’un prisonnier pour sa libération anticipée ;
- en offrant l’hospitalité à un prisonnier libéré ;
- en l’aidant pour sa réinsertion ;
- etc…

PS :
À qui devons-nous attribuer cette monstrueuse affiche ?
« NOUS SOMMES TOUS DES ÉTRANGERS CRIMINELS »

Quel lamentable auto-goal, associer « ÉTRANGERS » & « CRIMINELS » !
Suggérer un rapport avec "Nous sommes tous des Juifs allemands"
est une comparaison honteuse !

Écrit par : Lyonnais du 69 | 29/11/2010

Les commentaires sont fermés.